Une entreprise privée durant le confinement coronavirus

Posté sur28/03/2020 172
Aimer0

Cela fait maintenant 15 jours que notre entreprise est fermée au public. Le site reste ouvert mais forcément avec une équipe réduite car je suis tout seul pour gérer les commandes, les maquettes, les expéditions.

J'ai donc pris mon clavier pour vous expliquer ce qui se passe quand une entreprise à taille humaine lors d'une crise sanitaire comme celle du COVID-19, pour vous parler de ceci :

Alors oui, il est exact que pour la grande majorité des sites, le volume de commandes s'est réduit de manière importante voir très importante. Nous n'avons pas forcément le coeur à commander des cadeaux personnalisés sachant que nous ne pourrons pas non plus les offrir.

Du chômage technique et un site internet ?

Le personnel est placé au chômage technique car nous ne pouvons pas travailler. Les commandes continuent d'arriver car nous ne pouvons pas fermer un site internet. Du moins, nous pouvons le fermer mais cela signifie automatiquement la mort de l'entreprise.

Peu de gens le savent mais c'est Google qui "dirige" et donne la voie. Pour avoir des visiteurs, nous avons besoin d'un trafic internet et si nous fermons l'accès, Google pensera simplement que notre entreprise est fermée et il faudra alors des mois, voir des années pour récupérer la clientèle perdue car derrière les produits que vous visualisez, il y a toute une stratégie commerciale liée sur le mode rédactionnel, les mots clés etc... et cela représente des années de travail.

Avec cette crise, il y a aussi le problème des machines qui servent à produire. Prenons l'exemple de nos imprimantes, une machine qui ne tourne pas entraîne des buses qui se bouchent. Un particulier connaît cela mais nous aussi en tant que professionnel, nous avons ce problème sauf qu'une buse qui se bouche cela signifie de souvent devoir remplacer une tête d'impression qui peut très vite monter à 1500 euros voir plus en fonction du matériel. Vous multipliez le nombre de tête par le nombre d'imprimantes et cela vous donne une idée des dégâts.

Ensuite, tout au moins dans notre cas, nous disposons d'un laboratoire photo qui nous permet en plus de faire les impressions de tirages photos de réaliser certains produits comme des horloges ou encore des statuettes. Là, pas d'autre choix que de couper la machine car cette machine fonctionne avec de la chimie argentique qui, si elle ne tourne pas, va se détruire et devient donc inutilisable. Nous avons donc préféré tout éteindre pour faciliter notre entretien machine.

Et les commandes en retrait ?

Il y aussi les commandes que nos clients devaient récupérer en atelier et qui resteront donc bloquées jusque la fin du confinement. Certains cadeaux étaient certainement destinés à des anniversaires ou fêtes diverses mais il est impossible pour nous d'ouvrir au public actuellement.

Enfin, il y a la mise en route de nos machines de transfert. Comme il y a peu de commande (environ 90 % de perte), les machines ne tournent plus qu'un jour par semaine. Cela suffit largement pour traiter le peu de commandes que passent les internautes.

Concernant les expéditions des colis, les bureaux sont bloqués ou fermés mais heureusement, nous avons toujours un service professionnel qui reste ouvert. Il faut cependant s'adapter car les points relais sont fermés et les transporteurs n'assurent plus ce type de livraison. 

Heureusement, tout se passe bien jusque maintenant car même si les colis prennent jusque 10 jours à arriver, les clients comprennent parfaitement la situation.

Cononavirus et gestion des stocks

Il y a maintenant le gros problème des stocks car il nous est impossible de recevoir de la marchandise. Nos fournisseurs sont en France ou en Europe et il devient très difficile d'envisager une poursuite normale sans marchandise. Le point positif c'est que les entreprises ne commandent plus de cadeau ou objet avec photo car elles ferment également. Par conséquent, le volume de commande est réduit et surtout les quantités par article sont au minimum.

En résumé, vous l'aurez compris, la gestion des commandes est simple d'un point de vue technique car le volume de commande est faible. Par contre, il est très difficile de savoir de quoi sera fait le lendemain. Comme tout le monde, la priorité passe d'abord par la santé. On se protège totalement y compris lors du dépôt des colis mais comment ne pas penser aux conséquences économiques ?

L'entreprise est de taille humaine avec 7 personnes à ce jour. 6 sont au chômage. Si effectivement l'état soutient parfaitement ses petites et moyennes entreprises, nous pourrons remonter la pente mais si les mesures annoncées ne sont pas respectées, il faudra se rendre à l'évidence et envisager du licenciement ferme, tout au moins le temps de pouvoir remettre l'entreprise sur de bons rails et cela pourrait prendre des mois voir des années. 

Personne n'a la réponse et personne ne l'aura. Ce qui se passe à ce jour est quelque chose d'inédit. Personne ne pouvait prévoir un tel désastre sanitaire ou économique. Croisons donc les doigts, tous ensemble, pour que notre pays sorte de cette situation dans les meilleures conditions.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Menu

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter